Jean Moulin - Artiste, Préfet, Résistant...
Top

Musée virtuel en hommage à Jean Moulin,
Homme qui incarne le héros par excellence,
Préfet, chef de la Résistance et fondateur de l’État clandestin en 1943.

Suivez le guide

Ce site est édité par la famille de Jean Moulin avec le concours de plusieurs historiens, de conservateurs et directeurs de musées.

Vous souhaitez découvrir ce musée virtuel
au cours d'une visite guidée ?
Alors suivez le guide...

Les expos et conférences en cours et à venir :

Au musée de la Libération de Paris – musée du général Leclerc – musée Jean Moulin

- 1940 : Les parisiens dans l'exode.

Printemps 1940 en France : huit millions de personnes fuient sur les routes pour échapper à l’avance des armées allemandes.

Du début du mois de mai à la mi-juin 1940, les populations ont traversé un moment historique bouleversant : la fuite sur les routes de huit millions de personnes pour échapper à l’avance des armées allemandes. Les trois quart des Parisiens se sont jetés sur les routes, entassant comme ils le pouvaient leurs affaires les plus précieuses, dans un chaos inimaginable. Cet effondrement brutal des structures et de l’organisation de la société explique pour partie l’accueil fait à l’armistice demandé par le Maréchal Pétain.


Tarif plein : 6 €, réduit : 4 €
du mardi au dimanche de 10:00 à 18:00
du jeudi 27 février 2020 au dimanche 13 décembre 2020


Avant cette exposition, nous vous recommandons la lecture de « Premier Combat », bouleversant journal de Jean Moulin, publié aux Éditions de Minuit.


- Cécile Rol-Tanguy, une vie d'engagement (1919-2020)

Hommage à la résistante Cécile Rol-Tanguy, disparue le 8 mai 2020, jour du 75e anniversaire de la victoire sur l’Allemagne nazie.

Cécile Rol-Tanguy fut résistante, agent de liaison de son mari Henri Tanguy, militant communiste et dirigeant syndical. Celui-ci, sous le nom de colonel Rol, installa le 20 août 1944 l’état-major des FFI de la région parisienne qu’il commandait dans un abri souterrain donnant dans un bâtiment municipal de la place Denfert-Rochereau. C’est là que Cécile transcrivit ses appels et ses courriers clandestins pendant la semaine de la Libération de Paris. Elle travaille aux côtés de son mari jusqu’à son décès en 2002 puis prend son relais pour faire connaître l’aide à l’Espagne républicaine et la Résistance à l’occupation nazie.


Entrée libre
du mardi au dimanche de 10:00 à 18:00
du mardi 25 août 2020 au dimanche 13 décembre 2020



NB : ce séparateur est extrait d'un pastel œuvre de Jean Moulin - Les Picadors.

La plupart des œuvres présentées sur ce site, des devoirs d'enfants aux dessins d'artistes, sont visibles dans des musées que nous vous invitons à visiter.
Pour accéder à leur site, cliquez sur l'image.

Le musée Jean Moulin de Saint Andiol donne à ses visiteurs l'ensemble des clés permettant de comprendre, de façon interactive, le parcours d'une vie : une histoire née en Provence, avant d'emprunter des voies nationales et européennes, au service d'idéaux humanistes jusqu'au sacrifice ultime.

Le "musée de la Libération de Paris – musée du général Leclerc – musée Jean Moulin" est le musée de trois Compagnons de la Libération : Philippe Leclerc de Hauteclocque, Jean Moulin et la Ville de Paris, ville faite compagnon pour avoir lutté contre l’oppresseur nazi. Mme Andrée Escoffier-Dubois à fait à ce musée un important legs et notamment des correspondances entre Jean Moulin et sa famille. Sa sœur Suzanne Escoffier a complété les collections par un don en 2015.

Le musée des Beaux-arts de Béziers conserve, à l'Hôtel Fabregat, plus de 500 dessins œuvres de Jean Moulin ainsi qu'une partie de sa collection personnelle (Chirico, Soutine, Dufy...). Ces œuvres ont été léguées à la ville de Béziers par sa sœur, Laure Moulin.

Laure Moulin a légué au musée des Beaux-arts de Quimper un ensemble de cent trente-cinq œuvres et documents relatifs au séjour breton de son frère Jean. Ce fonds Jean Moulin a pris place au sein d'un ensemble consacré à « Max Jacob et ses amis ».

Dans le cadre du Musée d'Aquitaine, à Bordeaux, le Centre National Jean Moulin réunit sous un même toit un centre de documentation dédié à la Seconde guerre mondiale et un musée consacré à l’histoire de la Résistance, de la Déportation et des Forces Françaises Libres. Il conserve un certain nombre de devoirs et compositions scolaires de Jean Moulin enfant ou adolescent.




Et ne manquez pas de lire ces deux ouvrages de référence :

Juin 1940. Chartres, submergée par la foule des réfugiés du Nord, s’est simultanément vidée de ses propres habitants. Quelques unités combattantes en retraite la traversent encore, bientôt suivies par les premiers détachements de la Wehrmacht. Resté à peu près seul à son poste, le jeune préfet est convoqué par le vainqueur, qui veut le contraindre à signer un document mensonger portant atteinte à l’honneur de l’armée française. Le dramatique récit de Jean Moulin, dont le dépouillement fait la force, ouvre, le 17 juin 1940, le grand livre de la Résistance. Loin d’en ternir l’éclat, le temps écoulé lui confère aujourd’hui un relief et une signification que son auteur n’imaginait probablement pas.

À côté des ouvrages historiques sur Jean Moulin, le livre de sa sœur et confidente, Laure, reste irremplaçable pour connaître l’enfance et les années de formation du futur chef de la Résistance. Accompagné de nombreuses photographies et de lettres inédites conservées par la famille, ce témoignage permet de mieux comprendre une vie et une personnalité hors du commun.

« Un témoignage de première main signé de sa sœur aînée, qui fut aussi sa confidente. » (Libération)


Contact - Mentions légales - Copyright 2015-2020  - 2 -