Jean Moulin - Artiste, Préfet, Résistant...

Musée virtuel en hommage à Jean Moulin,
Homme qui incarne le héros par excellence,
Préfet, chef de la Résistance et fondateur de l’État clandestin en 1943.

Ce site est édité par la famille de Jean Moulin
avec le concours d'historiens, de conservateurs et directeurs de musées.

Suivez le guide Suivez le guide

Vous souhaitez découvrir ce musée virtuel
au cours d'une visite guidée ?

Alors suivez le guide...

C’est à pas comptés qu'il marcherait sur une route minée par les pièges des adversaires et encombrée des obstacles élevés par les amis.
––– Mémoires du Général de Gaulle –––

Vos très belles eaux fortes sont inoubliables et j'y tiens beaucoup.
––– Max Jacob –––

Vous aviez tout le tact nécessaire pour défendre, contre une réaction puissante, la poignée de républicains que nous sommes.
––– Un conseiller général de l'Aveyron, le 23 janvier 1939 –––

En dépit de tout, il atteignit l'objectif qu'il s'était assigné. La création du CNR fut sa victoire.
––– Roger Joly –––

Jean Moulin, spécimen d'humanité hors classe, Homme d'une qualité exceptionnelle, destin hors norme.
––– Max Jacob –––

Il joignait à son talent de dessinateur une compréhension et un amour très grand de la poésie et de la musique.
––– Lucienne M., dite Chouke –––

[A Chartres,] le ravitaillement est devenu beaucoup plus difficile depuis votre départ…
––– Jean Fuster, inspecteur d'Académie d'Eure-et-Loir en 1941 –––

Moulin, héritier d'un siècle de tradition familiale républicaine, avait affirmé bien avant le désastre ses convictions antifascistes et sa clairvoyance à l'égard du nazisme.
––– Jean-Louis Crémieux-Brilhac –––

J'ai aimé à me rappeler, malgré leur tristesse, ces jours où votre attitude apporta à tous le réconfort nécessaire.
––– Monseigneur Lejards, vicaire général de l'archevêché de Chartres –––

Il est des circonstances où des hommes ont l'étrange pouvoir d'influer sur le cours de l'Histoire en dépit des éléments contraires.
––– Roger Joly –––

M. le Préfet de l’Eure-et-Loir, veuillez agréer nos respects et notre admiration pour l’attitude fière et française que vous montrez devant les autorités allemandes.
––– Un Alsacien anonyme en 1940 –––

« Monsieur le Préfet, vous êtes un homme ! », et, le malheur pour la France, c’est que je n’en ai pas rencontré beaucoup depuis que je vous ai quitté en septembre dernier.
––– René Fournier, Ingénieur architecte –––

Il avait un rayonnement extraordinaire qui le rendait très différent des autres jeunes gens.
––– Lucienne M., dite Chouke –––

On ne te voit plus à Paris. J'en conclu que ton nouveau poste n'est pas dépourvu d'intérêt et qu'en cette saison il y flotte l'odeur si féminine dont je te sais assez friand.
––– Maurice Agulhon –––

Son administration est celle d’un grand préfet et non d’un sectaire. Il a conquis ou, du moins, désarmé ses adversaires politiques qui admirent sa franchise, son intelligence, sa clarté d’esprit.
––– François Martin, député de l'Aveyron en octobre 38 –––

La France à trop besoin d'hommes simples et courageux comme lui.
––– Georges Bidault en 1945 –––

Il faisait preuve de cette gentillesse innée, si rare, qui vient du cœur.
––– Lucienne M., dite Chouke –––

Je ne savais pas que c'était si simple de faire son devoir quand on est en danger.
––– Jean Moulin –––

Il avait le sens de l'amitié.
––– Lucienne M., dite Chouke –––

Croyez bien à mon amitié qui est très réelle comme ma sympathie pour votre talent qui est bien réel aussi.
––– Max Jacob –––

Le saviez vous ? Petite anecdote...

En Bretagne, Jean Moulin ne cache pas ses opinions politiques et soutient ouvertement son ami Charles Daniélou qui se représente aux élections législatives de mai 1932. Entre les deux tours de ces élections, le Président du Conseil le fait convoquer à Paris afin qu'il n'intervienne pas dans la campagne.


NB : ce séparateur est extrait d'un pastel œuvre de Jean Moulin - Les Picadors.

Ne manquez pas de lire ces deux ouvrages de référence :


"Premier Combat" de Jean Moulin

Juin 1940. Chartres, submergée par la foule des réfugiés du Nord, s’est simultanément vidée de ses propres habitants. Quelques unités combattantes en retraite la traversent encore, bientôt suivies par les premiers détachements de la Wehrmacht. Resté à peu près seul à son poste, le jeune préfet est convoqué par le vainqueur, qui veut le contraindre à signer un document mensonger portant atteinte à l’honneur de l’armée française. Le dramatique récit de Jean Moulin, dont le dépouillement fait la force, ouvre, le 17 juin 1940, le grand livre de la Résistance. Loin d’en ternir l’éclat, le temps écoulé lui confère aujourd’hui un relief et une signification que son auteur n’imaginait probablement pas.


"Jean Moulin" de Laure Moulin

À côté des ouvrages historiques sur Jean Moulin, le livre de sa sœur et confidente, Laure, reste irremplaçable pour connaître l’enfance et les années de formation du futur chef de la Résistance. Accompagné de nombreuses photographies et de lettres inédites conservées par la famille, ce témoignage permet de mieux comprendre une vie et une personnalité hors du commun.

« Un témoignage de première main signé de sa sœur aînée, qui fut aussi sa confidente. » (Libération)

Ecoutez un portrait de Jean Moulin par sa sœur Laure :


Dix minutes d'interview de Laure Moulin
par Anne-Marie Rozier, en 1964,
pour Les Nuits de France Culture.

Et quand le virtuel ne suffit plus... visitez les musées :

La plupart des œuvres présentées sur ce site, des devoirs d'enfants aux dessins d'artistes, sont visibles dans des musées que nous vous invitons à visiter.

Voir notre page musées.